Facebook ou la banque 3.0

Facebook ou la banque 3.0

Dans sa quête d’une monétisation de son milliard d’utilisateurs, Facebook chercherait à se lancer dans les services bancaires.  Son appétit récent pour les start-up spécialisées dans le secteur des paiements en ligne et des transferts d’argent telles Azimo semblent aller dans ce sens.

Facebook a pour intention de proposer un service de paiement en ligne pour chaque utilisateur afin de réaliser des micro-achats, de stocker de l’argent dans un porte-monnaie électronique ou alors permettre des transferts d’argent entre amis Facebook ; l’intérêt étant évidemment de toucher des commissions sur les transferts d’argent. Facebook est un vecteur de transmission des données sans pareil, ce qui est évidemment un point fort lorsqu’on veut faire d’un réseau social le canal de distribution d’un marché financier. Toutefois, la problématique de la protection du consommateur reste un obstacle juridique de taille.

Un projet crédible ?

L’affaire devient urgente pour le géant Américain. En effet, malgré son milliard d’utilisateurs, il semble être en perte de vitesse auprès des jeunes et doit donc se diversifier notamment à travers un service de paiement en ligne ou de transfert de fonds. Facebook n’est le premier à y penser, le Google chinois Baidu l’a précédé avec un relatif succès. Facebook, avec plus d’un milliard d’utilisateurs reste une énorme plateforme d’échange de données , il y a donc un espace marchand déjà en place (rappelons qu’un marché n’est que la mise en relation de potentiels acheteurs ou vendeurs) mais reste à trouver les produits à commercialiser. A quoi bon rapprocher des consommateurs et des vendeurs si personne n’a rien à proposer ? Là est le vrai défi de Facebook.

Facebook a choisi l’Irlande comme pays test. Comment expliquer ce choix ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce sont les pays du nord de l’Europe qui sont les plus avancés dans ce domaine. En effet, les multiples cas de fraude ainsi que la complexité des transactions sur internet expliquent un recul des transactions en ligne dans un pays comme les USA que l’on aurait pu penser plus avancé.

Le marché bancaire paraît toutefois saturé en Europe et aux USA. Il y a 3 ans, Google a obtenu une licence de monnaie électronique au Royaume-Uni, un feu de paille. Toutefois, l’Asie reste le continent de tous les possibles. L’Inde est officiellement le pays comptant le plus d’utilisateurs avec environ 152 millions d’actifs. C’est peut être là que porte l’horizon de Facebook ainsi que son renouveau.

Simo

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire