Le Brésil se prépare à accueillir chaudement les supporters

Le Brésil se prépare à accueillir chaudement les supporters

Il n’y a pas que les joueurs qui s’entraînent pour le mondial de 2014, c’est toute une nation qui se prépare pour recevoir des milliers de supporters surexcités venant de la planète entière. Et quoi de mieux pour se préparer que des cours d’anglais ?

C’est ce qu’ont bien compris les membres de l’association des prostituées de l’état de Minas Gerais qui proposent d’ores et déjà des cours de français, d’anglais et d’espagnol donnés par des professeurs bénévoles. Pour répondre à une nouvelle demande et éviter tout malentendu malencontreux les professeurs donnent aussi bien des cours généraux pour une maîtrise des bases de la langue que des cours plus spécialisés pour s’adapter au métier qui possède son propre jargon. Il y aura même des cours sur la négociation de tarifs.

Si certaines prennent ces cours comme une véritable opportunité d’évolution de carrière, d’autres n’en voient pas la nécessité, prétextant que l’usage de mots basiques comme « Hi », « Condom » ainsi que le langage corporel suffisent amplement pour attirer le client.

Les grandes compétitions internationales comme la coupe de monde ou encore les jeux olympiques sont toujours une excellente opportunité d’attirer de nouveaux clients pour le pays d’accueil. Et le marché du sexe n’est pas en reste comme nous avions pu le voir en Afrique du Sud en 2010 où 40 000 filles de joie ont mis du cœur à l’ouvrage pendant toute la compétition afin de satisfaire les désirs des supporters, déçus ou euphoriques. Les péripatéticiennes locales y avaient à l’époque vue une véritable aubaine, plus de clients, de meilleures conditions de travail et une plus grande reconnaissance grâce aux débats autour de la légalisation de la prostitution en Afrique du Sud. Mais force a été de constater que les bénéfices attendus n’ont pas été au rendez vous, certaines ont même annoncé une baisse de leur activité…

Il semblerait donc que cet afflux de tourisme ne soit pas si porteur, les spectateurs préférant regarder le sport que le pratiquer. Néanmoins les brésiliens pourront désormais se targuer d’avoir accès à un service de haute qualité qui inclut un large éventail de choix linguistique.

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Graciela
    22/02/2015 at 3 h 18 min - Répondre

    La rentabilite9 d un paorrucs en ESC est de plus en plus me9diocre en dehors du top 3 voire du top 5, et les frais de scolarite9 ont explose9 pour payer des chercheurs dont les e9le8ves ne tirent aucun profit en dehors d un meilleur ranking au Financial Times. Le vivier des candidats va donc inexorablement se tarir et les petites ESC de province vont pe9ricliter du meame coup.

Ajouter un commentaire