Le sexe : arme marketing de destruction massive

Le sexe : arme marketing de destruction massive

Toujours plus de sexe dans les publicités. Cela fait ainsi quelques années que le sexe est devenu omniprésent sur nos écrans. Certaines images sont sensuelles, d’autres sont choquantes mais toutes laissent un fort souvenir dans nos mémoires. Pour quels des-seins les publicitaires utilisent avec surabondance le sexe ? 

Le sexe porté aux nues 

Voyez cette jolie mannequin allongeant ses formes aphrodisiaques sur le capot d’une berline,
elle est bien là pour aguicher le spectateur et faire gonfler … le chiffre d’affaire des plus grandes entreprises qui manient avec brio nos pulsions sexuelles.

 roomster sexy.Achèteriez-vous une Roomster ?

L’utilisation du sexe dans les films, dans les pubs, à la radio ne cesse d’augmenter. Par exemple, 30% des hommes qui paraissent dans une publicité sont nus en 2012, contre 3% il y a 15 ans.

Un cinquième de nos pubs contient des connotations sexuelles voire même des allusions explicites.

Les marques de prêt-à-porter en font d’ailleurs un usage gargantuesque : Sisley n’hésite pas à jouer sur l’ambiguïté banane/phallus pour promouvoir sa gamme, Diesel innove en terme de slogan tape à l’œil : «Sex sells, unfortunately we sell jeans» («Le sexe fait vendre, malheureusement nous vendons des jeans») et Abercrombie défroque ses plus belles pièces à l’entrée de ses magasins ou dans ses pubs pour ravir ces dames.

diesel  sisley

On s’oriente indéniablement vers une sexualisation de la vie quotidienne, vers une démocratisation du sexe : d’une société où le sexe restait tabou et une science du caché, on se dirige vers une société qui a faim de chair.

II/ Le sexe marque les esprits

giorgio

L’usage du sexe dans les publicités n’est pas un simple hasard puisque le sexe a deux avantages : il booste les ventes dans de nombreux cas et il fait sortir de l’anonymat certaines marques naissantes. Lorsque le spectateur bave devant des publicités à connotations sexuelles, des études révèlent que les publicités sont mieux mémorisées .

Jouer sur la libido pour laisser un souvenir suave et torride : tel est le leitmotiv des publicitaires. Ainsi, si l’on parle de pub Giorgio Armani, beaucoup se rappelleront de l’apparition très sensuelle d’Emilie DiDonato. Perrier en fait de même avec des publicités très chaudes : boire Perrier est la solution pour échapper à toute cette chaleur ardente.

perrier

tomfordDans un second temps, le sexe peut aussi faire sortir de l’anonymat certains groupes puisqu’il peut choquer le spectateur. Les parfums Tom Ford ou encore la marque Sisley n’ont pas lésiné sur les moyens : tétons, silicone, verges gonflées, appel explicite à la léchouille de sexe féminin, copulation suggérée, bref tout y est.

En utilisant une sorte de porno chic, ces marques réussissent à choquer et pénètrent… notre subconscient. Voir la pub pour le parfum masculin Tom Ford vous laissera un souvenir prolongé, cela ne fait nul doute.

III/ La pub et le sexe : une histoire d’un soir, ou une relation prospère ? 

Cependant, l’usage massif du sexe ou de sexes massifs peut laisser perplexe. En effet, cette surabondance mène à une acceptation du sexe dans la pub. Sa présence choque beaucoup moins que par le passé, réduisant de fait sont impact sur le spectateur. Deux solutions restent présentes : soit les marques préservent leur modèle marketing actuel avec l’utilisation subtile du sexe comme le fait Orangina en plaçant une biche pulpeuse( c’est l’occasion de le dire) dans ses pubs , soit elles radicalisent leur politique en s’orientant vers la pornographie pour surprendre à nouveau comme Patrick Cox (ou Cock à vous de choisir)…

 orangina   patrickcox

Deux écoles de pensée…

 

A présent, vous saurez à quoi vous attendre lorsque la sulfureuse Penélope Cruz jouera avec vos pulsions dans la pub Schweppes…

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Francis Kuntz
    08/12/2014 at 20 h 09 min - Répondre

    Merci pour cette analyse révolutionnaire…

Ajouter un commentaire