Vendez vos organes pour arrondir vos fins de mois !

C’est la crise. Les investisseurs sont frileux, les taux sont négatifs. Bref, rien ne va plus. Chacun essaye donc à sa manière de combler ses carences financières qui ont tendance à s’accumuler ces temps-ci. Comment y parvenir quand on ne veut pas revendre ses biens matériels, ou que l’on ne peut se résoudre à la prostitution ? Nos équipes se sont attelées à cette question et semblent en mesure de vous apporter LA réponse :

vendez votre corps, littéralement.

Dérives …

Besoin de faire l’acquisition de nouvelles technologies ? En 2011, ce fut le cas de ce jeune Chinois de 17 ans de la province de Chenzhou, qui rêvait d’iPad 2. Le Père Noël n’avait visiblement pas satisfait sa demande. Quand il vit une annonce sur Internet proposant 20 000 yuans (2000€) pour la vente d’un rein frais, il n’hésita pas plus de 5 minutes, prenant le premier train pour le centre ville, se faisant opérer dans la nuit pour repartir le lendemain matin, fier de la somme acquise et sa tablette à venir. Il semblerait qu’il se soit fait arnaquer. Tout réside dans la manière avec laquelle vous allez vendre votre organe pour maximiser vos gains. En 1999, un homme avait posté une vente aux enchères sur eBay, cette dernière ayant atteint 5,4 millions d’euros, les administrateurs du site avaient dû se résigner à fermer la vente pour ne pas s’attirer la réputation de plateforme du marché noir en tout genre.

Si vous ne voulez pas vous séparer de vos organes et que vous avez un ou plusieurs amis albinos, il pourrait s’avérer très profitable pour vous de lui proposer un voyage en Tanzanie ou au Zimbabwe. En effet, depuis 2007, plus de 50 morts d’albinos ont étés recensées à des fins de sorcellerie, un simple bras d’albinos mort atteignant la valeur non négligeable de $2000 en moyenne. Mieux encore, au Zimbabwe, le sang de testicules d’albinos s’est récemment imposé comme un ingrédient incontournable d’une potion magique qui, selon les croyances locales, vous apporterait le pouvoir et la prospérité. Ainsi, un corps entier d’albinos pourrait atteindre une valeur cumulée de $75000 (Source : l’Observateur).

 

Que pouvez-vous vendre et où ?

Tout d’abord, il me semble utile de préciser qu’en vendant vos organes, vous devrez quand même essayer de rester en vie (et oui, parce que vous ne pourrez pas profiter de vos gains si vous êtes mort). Il faut alors un organe qui ne soit pas vital pour votre corps. Le rein reste globalement le produit phare du marché, car le corps humain en possède deux, un seul étant nécessaire à la survie du patient. Pour maximiser votre profit, vous devrez soigneusement choisir la zone géographique où vous vous séparerez de votre organe. Il paraît évident que les pays développés sont ceux dans lesquels vous vendrez le mieux votre rein, le niveau de vie y étant élevé, la population est donc plus apte à payer cher pour rester en vie. Il ne faut donc pas être surpris de constater que les Etats-Unis, l’Australie, Israël et les pays de l’Union Européenne sont les principaux pays importateurs ; quand la Chine, Singapour, le Pakistan, l’Inde ou encore l’Irak sont les principaux exportateurs de ce commerce « juteux ».

Si vous êtes vendeur des organes des autres, les organes vitaux (coeur, poumon, foie, pancréas) sont ceux qui se vendent logiquement le plus cher, vous serez donc à la recherche de morts ou (encore mieux) de personnes sur le point de mourir, pour faciliter la transplantation. Le marché du trafic d’organes est particulièrement mouvementé depuis ces derniers temps. Pour cause, la guerre en Syrie et particulièrement la destruction totale d’Alep a permit la fourniture d’un très grand nombre de corps (vivants ou non). C’est le nouvel Eldorado des trafiquants d’organes. Les prix ont donc drastiquement chuté. Du coup, s’il vous prend l’envie de visiter Alep actuellement, vous pourriez y faire l’acquisition d’un cadavre entier au prix défiant toute concurrence de 48€ ! Pour les plus vicieux d’entre vous, le prix d’un blessé s’élève à 278€ TTC. (Source : Agence Sputnik)

Trêve de plaisanteries, d’après la fondation Global Financial Integrity, ce business mortel rapporte près de $1.4 Md chaque année. Etant toujours légal dans certains pays, il prend maintenant la forme d’un « tourisme de transplantation ». Personnellement, je n’aimerais pas me retrouver un de ces quatre matins sans mon rein, lui qui est déjà si lourdement mis à l’épreuve …

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. Gam
    21/09/2017 at 11 h 36 min - Répondre

    Commentaire
    J’ai Mon Testicule. Fb. Fosa Misaina

Ajouter un commentaire