Elon Musk, le nouveau self-made man américain

Elon Musk, le nouveau self-made man américain

Un touche à tout, le nouveau self-made man américain Elon Musk en est un. En bref son historique c’est Paypal, Tesla Motors, Space X, Solar city et l’Hyperloope. Sa fortune est actuellement estimée à 8 milliards de dollars. Mais jetons un coup d’œil plus approfondi sur les projets de ce génie du 21ème siècle.

Paypal

Tout le monde connaît Paypal, c’est le service de paiement en ligne. En 1999, Elon Musk cofonde X.com qui deviendra Paypal par la suite et le revendra à EBay en 2002 pour 1,5 milliards de dollars. Il n’avait cependant qu’une dizaine de pourcents dans l’entreprise au moment de sa vente. Aujourd’hui Paypal est valorisé à 30 milliards de dollars. L’une des erreurs, qu’il ne refera plus, c’est d’avoir pris la décision de vendre l’entreprise trop tôt, juste après la bulle Internet. Il a alors 30 ans.

Space X

Produire des fusées pour les particuliers, (sans l’aide de la NASA et sans argent publique), voici un autre projet bien fou d’Elon Musk. L’entreprise a été lancée en 2002, et après quelques échecs, elle a réussi son premier vol le 28 septembre 2008. Space X est l’une des deux entreprises mondiales à être prestataire pour la NASA. Ils effectuent les transports jusqu’à la station spatiale internationale.

Le plus de Space X est de produire des fusées et lanceurs moins cher que la NASA… On rapproche très souvent Space X avec son idée de coloniser Mars d’ici 2025. Mais pour Elon Musk ce n’est pas un doux rêve, il semble en être très convaincu. Tout est lié chez Elon Musk, en effet il souhaite faire de Space X, le moment venu, l’entreprise de transport entre les deux planètes.

SolarCity

SolarCity est une entreprise qui produit et commercialise des panneaux solaires. Deuxième producteur aux Etats-Unis, l’entreprise connaît un franc-succès : encore une fois l’idée vient d’Elon Musk, même si le PDG est son cousin, Lyndon Rive. Il souhaite cependant améliorer ce business en réduisant les coûts.

Pour réduire les coûts de production et réaliser des économies d’échelle, il a décidé dans son dernier projet « fou » de faire une Gigafactory avec Panasonic, pour les composants des batteries de moteurs de Tesla et les composants des panneaux solaires. Un nouveau moyen pour agrandir son influence sur ces marchés et réussir une nouvelle fois son coup.

Tesla Motors

Allier l’élégance d’une voiture de luxe, l’aérodynamisme d’une voiture de sport et une petite pensée pour la planète avec une voiture totalement électrique, voilà le pari qu’a fait Elon Musk. Tout ce qu’il touche se transforme en or. Tesla vend très peu de voitures, et pourtant sa capitalisation boursière est bien plus élevée que celle de Renault ou PSA. L’espoir fait acheter.

Le marché et Wall-Street croient en cet homme et en son flair. La bulle qu’a produit la société d’Elon Musk est pratiquement sans précédent. En avril 2012, l’action vaut 40$, elle fera 400% cette année là. Depuis l’action « stagne » dans les 200-250 $ mais a chuté ces derniers mois.

Si vous ne connaissez par les voitures Tesla, allez jetez un œil sur le site, elles valent le détour.

Hyperloop

C’est sûrement le projet le plus « fou » de M. Musk. Après l’avion, le bateau et la voiture, Elon Musk a annoncé vouloir créer un nouveau moyen de transport : l’hyperloop. Le projet aurait lieu initialement entre Los Angeles et San Francisco et permettrait de relier ces deux villes en 30 minutes, au lieu de 6h en voiture. Pour se faire, il serait question de faire un tunnel sous vide entre LA et SF et on se déplacerait dans de petites capsules qui seraient propulsées a 1200 km/h à travers ce tube.

Le coût du projet est estimé à 6 milliards de dollars. Alors que le projet de train à grande vitesse en Californie proposé par les autorités est estimé à … 70-100 milliards de dollars. Cependant, Elon Musk garde ce projet au chaud car il souhaite actuellement se concentrer sur Tesla, SolarCity, Space X et la Gigafactory, (rien que ça !).

Désormais, on comprend mieux pourquoi c’est le chouchou de Wall-Street. Il a aussi ses entrées à la Maison Blanche, lui qui s’entend très bien avec Barack Obama. Ce dernier qui l’a d’ailleurs bien aidé (in)volontairement avec sa politique environnementale, et l’attribution de bonus importants aux particuliers pour l’achat de  voitures électriques ou de panneaux solaires, ou encore les contrats signés avec la NASA pour Space X…

Sur le même sujet

Ajouter un commentaire