Peut-on vraiment qualifier Singapour de dictature?

 

singapore

C’est une métropole qui n’a cessé de faire parler d’elle ces 30 dernières années. Et pour cause, elle est devenue LA plaque tournante de l’Asie. Un taux de chômage quasi nul (2%), un PIB par habitant figurant dans le top 10 mondial (Environ 55 000 dollars par habitant), ou encore un faible taux d’imposition en font le paradis des consommateurs et des investisseurs. Economiquement, la réputation de la ville n’est plus à faire. Mais le modèle démocratique et social de Singapour est quant à lui, loin d’être exemplaire…

 

Welcome to « fine town ».

C’est le surnom que donnent les Singapouriens à leur « chère » métropole. C’est en effet à travers les amendes et les interdictions que le gouvernement encadre ses citoyens : 1000 dollars pour une cigarette jetée par terre ou allumée au mauvais endroit, 500 pour un crachat ou une chasse d’eau non tirée. Mangez ou buvez dans les transports, et ce sera le même tarif. D’ailleurs, à ce prix là, évitez d’éteindre votre clope en crachant dessus lorsque vous sortez ivre d’une soirée en rooftop… Car les sanctions sont cumulables. Vous avez compris. Par ailleurs, n’essayez pas d’échapper à la vigilance de la police : Singapour, c’est 70 000 caméras installées partout dans la ville. Pour avoir personnellement discuté avec des expatriés, il se dit qu’elles tendent parfois à voir ce qu’elles veulent. (Par exemple, l’impossibilité de retrouver des preuves concernant un accident de la route alors que plusieurs caméras avaient pu filmé la scène)

Singapore_MRT_Fines

When in Rome, do as Romans do.

Si vous n’êtes pas né Singapourien et que vous découvrez la ville en tant que touriste ou expatrié pour la première fois, il se peut que certaines règles ou pratiques vous surprennent. Tout va très vite, et rien n’est laissé au hasard. Il est donc obligatoire de traverser les rues sur les passages piétons, sous peine de recevoir…. (Vous l’aurez deviné). Certaines habitudes paraissent robotisées, comme celle de faire la queue en attendant le bus ou le métro… Et les affiches, rappelant à la population les règles de vie établies, pleuvent aux 4 coins de la ville ! Une d’entre elles m’a particulièrement marqué : Elle ne rappelait pas l’interdiction de fumer mais l’obligation de consommer uniquement des cigarettes singapouriennes ; marquées par un badge. Alors si vous avez prévu de ramener des cartouches de Thaïlande à un prix 3 fois moins élevé, restez vigilant !

Peine de mort ou coup de fouets ?

S’il vous arrive par hasard de faire du shopping au sein de la ville « lion », ne soyez pas surpris de trouver dans les galeries d’immenses pancartes mettant en scène des policiers en pleine intervention. Parce que oui, voler dans un magasin peut vous coûter jusqu’à 10 coups de bâtons. (Appliqués avec un rodin de bois, dans le dos ou l’arrière des cuisses). En 2013, deux jeunes allemands ont été condamnés à 9 mois de prison et 3 coups de fouets pour avoir tagué un bus. Alors oui, les rues sont tellement propres que l’on peut y dormir. Mais cela a un prix, et passe nécessairement par une sévère restriction du vandalisme. En ce qui concerne la consommation de drogue, elle peut vous valoir la peine de mort. A moins d’avoir réussi à corrompre l’Etat Singapourien, évitez la cocaïne en boîte de nuit. (Partout d’ailleurs)

Il n’y a qu’un seul parti au pouvoir, le Parti d’Action du Peuple (PAP). Il prospère, ou plutôt règne, depuis que Lee Kuan Yew a pris le pouvoir en tant que premier ministre en 1959. La télévision, la radio et les journaux sont ainsi contrôlées par ce parti. Est-ce qu’il y a des changements à espérer ? Il suffit de parler avec des résidents permanents (de tout âge) pour comprendre que non. Premièrement parce que Lee Vien Long, actuellement au pouvoir, a succédé à son père évoqué plus haut. Ensuite, parce que le régime fait pression sur les médias internationaux et empêche ainsi toute publication dont le contenu ne lui conviendrait pas. (Par exemple cet article que je suis actuellement en train de rédiger). Enfin, simplement parce que le système fonctionne parfaitement économiquement et financièrement !

Singapour impressionne, Singapour performe, Singapour est agréable à vivre et Singapour est belle ; mais il faut respecter Singapour ; voire se soumettre. C’est ainsi que l’on pourrait résumer l’esprit ressenti au sein de la ville. Si ces quelques anecdotes ne vous ont pas effrayés, n’hésitez pas un seul instant à y mettre les pieds. La culture tout comme l’architecture en valent le détour. Et le défi de ne pas finir en prison avant la fin de votre séjour également.

dpposter

Sur le même sujet

Un commentaire

  1. PDraste
    03/03/2016 at 22 h 22 min - Répondre

    Lee Hsien Loong

Ajouter un commentaire